© 2018 sophiemilbeau jardinnaturel. Créé avec Wix.com

Les plantes ont-elles un zizi ?

21/02/2017

Mais oui ! Vous en doutiez ? Les fleurs sont les organes sexuels des plantes. Une fois fécondées, suivant un cycle immuable, elles donnent des fruits et des graines.

 

Innocentes et timides, les fleurs ont des organes sexuels.

 

Elles ont des stratégies variées pour faire des petites plantes : un nectar parfumé, des fleurs colorées et attirantes, elles sont attrayantes de différentes façons pour attirer à elles le grain de pollen fécondateur. L'abeille ou le papillon qui viennent les pattes pleines de pollen se délecter d'un nectar et féconder la fleur ; la mouche vient se nourrir attirée par des odeurs fétides ...La chauve-souris contribue aussi à ce travail sur le baobab.

 

Les fleurs portent leurs organes mâles (étamines) et femelles (pistil). Les étamines contiennent les grains de pollen. Le pistil est composé d'un ou plusieurs ovaires qui contiennent un ou plusieurs ovules. Les fleurs, dites « fleurs parfaites », les plus courantes sont hermaphrodites, elles sont mâles et femelles

 

D'autres sont seulement mâles et d'autres femelles. Les adjectifs monoïque et dioïque se rapportent à des plantes portant des fleurs unisexuées

 

Un exemple de plante monoïque, le Maïs : Pour favoriser l’allogamie (pollinisation croisée qui empêche qu’une espèce dégénère en s’appauvrissant génétiquement), il y a souvent un décalage de floraison entre les fleurs mâles et les fleurs femelles d’un pied donné. Ainsi, sur le maïs, la panicule terminale (de fleurs mâles) produit son pollen qui se dépose sur les fleurs femelles d’un pied voisin. Ces fleurs femelles, situées à l’aisselle des feuilles, plus bas sur la tige, présentent surtout à ce stade, de longs styles, les soies, qui devront capturer le pollen.

Le vent permet aux noisetiers que le pollen se dépose sur les fleurs insignifiantes ...

 

Le noisetier est une plante monoïque : elle a un organe femelle et mâle, comme le peuplier, le chataigner, le hêtre, le bouleau.... 

 

Un exemple de plante dioïque, le Peuplier-tremble : Beaucoup d’arbres feuillus portent des chatons distincts, les uns mâles et les autres femelles, mais ils ne sont pas tous dioïques. Pour qu’une espèce soit dioïque, il faut que les individus soient unisexuées et non seulement les fleurs. Il faut qu’il existe des pieds exclusivement mâles et des pieds exclusivement femelles. Les plantes dioïques sont donc naturellement allogames

Les Gingkos, les Actinidias (donnant les kiwis),le Houx, le Houblon, l’If et le Palmier-dattier sont des espèces dioïques.

 

Enfin, la Polygamie existe chez les plantes : exemple, la Petite Pimprenelle (Sanguisorba minor) qui est amusante à détailler. Sur le même capitule floral, on voit au sommet des fleurs seulement femelles (les petits styles rouges), et à la base des fleurs mâles, d’où pendent des étamines ; au milieu quelques fleurs sont hermaphrodites !

 

Please reload

PAR TAGS :
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now